Retour en métropole

Jeudi 19 septembre. Après quelques inquiétudes liées aux grèves sur Air France, nous pouvons finalement embarquer sur le vol prévu.

Plusieurs centaines de milliers de larves sont prêtes maintenant à se fixer sur les tuiles mises au point spécialement pour elles. Nous espérons affiner encore cette année le protocole d’élevage des jeunes colonies. Rendez-vous dans quelques mois pour en savoir plus !

Le groupe Planuggwa 2014 : De gauche à droite : Mathieu Coutant, Dominique Barthelemy, Philippe Godoc, Pascal Coutant, Jean-Philippe et Sidonie Catteau, Sébastien Delaporte, Florence Foinet, Jérôme Coudret, Amélia Chatagnon, Marianne Aimar

Le groupe Planugwa 2014 : De gauche à droite : Mathieu Coutant, Dominique Barthelemy, Philippe Godoc, Pascal Coutant, Jean-Philippe et Sidonie Catteau, Sébastien Delaporte, Florence Foinet, Jérôme Coudret, Amélia Chatagnon, Marianne Aimar

 

 

Les coraux font la grève…

Sept jours après la pleine lune, tous les espoirs sont permis. Depuis le début des observations de ponte d’Orbicella à La Guadeloupe, c’est en effet à ce moment que les pontes les plus importantes ont été observées.

Notre récolte sur Orbicella annularis ayant été très fructueuse la veille (plus d’un million d’oeufs), nous décidons de nous concentrer sur Orbicella faveolata. Nous passerons plus d’une heure et demi dans l’eau à attendre vainement cet instant. Seule une petite ponte a pu être finalement collectée sur une colonie d’Orbicella faveolata. Elle ne sera pas conservée, faute d’avoir du sperme provenant d’une autre colonies pour féconder les oeufs.

L’attente fut donc longue, mais les plongées de nuit sont toujours des moments exceptionnels pour observer la faune du récif. Certains animaux ne peuvent être vus qu’à ce moment, comme les gorgonocéphales qui déploient leurs bras majestueux dans le courant.

Orbicella faveolata : pondra, pondra pas...?

Orbicella faveolata : pondra, pondra pas…?

Canthigaster rostrata

Canthigaster rostrata

Amblycirrhitus pinos

Amblycirrhitus pinos

Gorgonocéphale sur Orbicella faveolata

Gorgonocéphale sur Orbicella faveolata

Corail Diploria strigosa

Corail Diploria strigosa

Zoanthaires sur éponge

Zoanthaires sur éponge

Spirobranchus giganteus

Spirobranchus giganteus

Spirobranchus giganteus

Spirobranchus giganteus

Du côté du labo, tout se passe très bien, et les larves de coraux sont maintenant mobiles.

Demain matin, nous concentrerons les larves pour les répartir dans des bouteilles pour le transport, ou pour être directement fixées sur des tuiles à l’Aquarium de La Guadeloupe. Si notre avion est au rendez-vous, nous embarqueront demain en fin d’après-midi pour le retour en métropole…

La nuit des annularis

Six jours après la pleine lune, c’est ce soir la première opportunité d’assister à une ponte d’Orbicella.

Cinq binômes de plongeurs se répartiront sur le site dont les colonies les plus intéressantes ont été balisées avec des marques lumineuses.

Comme chaque année, deux grands filets fixes sont installés sur de belles colonies. En cas de ponte, ils permettront de collecter un grand nombre de cellules reproductrices.

Pose d'un filet fixe sur Orbicella annularis

Pose d’un filet fixe sur Orbicella annularis

Filet fixe sur Orbicella faveolata

Filet fixe sur Orbicella faveolata

Sous l'oeil d'un poisson trompette...

Sous l’oeil d’un poisson trompette…

A 21h les 12 plongeurs de l’équipe Planugwa se dirigent vers le récif. Les faisceaux des lampes de plongée balayent les colonies d’Orbicella, guettant le moindre signe annonciateur de la ponte.

Sur Orbicella faveolata, rien n'est encore visible...

Sur Orbicella faveolata, rien n’est encore visible…

Dès 21h15, ça bouge du côté des Orbicella annularis ! Les années précédentes, cette espèce n’avait produit que de petites pontes sur les sites où nous plongeont, mais cette fois ci il s’agit bien d’une ponte massive !

Les amas de cellules reproductrices s’élèvent dans le filet fixe, tandis que Mathieu, Jérôme et Amélia collectent sur d’autres colonies avec leur filet à main.

Ils remontent à bord vers 21h45, au moment où les équipes focalisées sur Orbicella faveolata commencent à observer une ponte de cette espèce. Florence et Dominique d’un côté, puis Sidonie et Jean-Philippe de l’autre collecteront finalement une petite ponte de quelques colonies d’O. faveolata.

Début de la ponte d'Orbicella faveolata

Début de la ponte d’Orbicella faveolata

Vers 2h30 du matin, c’est à l’Aquarium de La Guadeloupe que la soirée se termine. Les premiers comptages annoncent 250 000 oeufs d’O. faveolata et 1 100 000 oeufs d’O. annularis !

Pose du filet fixe sur Orbicella annularis

Après avoir réparti les oeufs dans les cuves d’élevage, une première estimation du taux de fécondation est réalisée. Cela semble très positif, et les divisions cellulaires s’accélèrent.

Demain, l’équipe sera de nouveau sur site, espérant cette fois une ponte massive des Orbicella faveolata. Mais le succès de la mission Planugwa 2014 est déjà assuré depuis ce soir !

 

 

Dimanche 14 septembre : repérage du site

Ce matin, l’un des deux bateaux de la mission Planugwa quitte la marina de Gosier pour rejoindre Rivière Sens, au sud de Basse-Terre.

Comme l’année dernière, c’est là que nous plongerons pour collecter des gamètes d’Orbicella annularis et O. faveolata.

Planugwa 2014

En fin d’après-midi, toute l’équipe se retrouve sur le bateau pour une première plongée de reconnaissance du site. C’est l’occasion pour chacun de retrouver ses marques, visualiser l’ensemble du site avant les plongées de nuit. Sébastien en profite pour peaufiner les réglages de son appareil photo.

Sur ce site , les colonies coralliennes sont peu nombreuses mais en très bonne santé, et en quantité toutefois suffisante pour assurer une bonne diversité génétique des prélèvements. Les conditions de plongée sont idéales : bonne visibilité, pas de courant…

Grosse colonie d'Orbicella annularis, au dessus de laquelle un filet fixe pourra être déployé.

Grosse colonie d’Orbicella annularis, au dessus de laquelle un filet fixe pourra être déployé.

Orbicella faveolata

Orbicella faveolata

Orbicella faveolata

Orbicella faveolata

Planugwa 2014 : c’est parti !

Jeudi 11 septembre, l’équipe Planugwa s’est constituée à la marina de Gosier (Guadeloupe). Les participants de cette année :

Mathieu et Pascal Coutant (Aquarium La Rochelle)
Jérôme Coudret (CNRS Roscoff)
Sidonie et Jean-Philippe Catteau (Marineland Antibes)
Philippe Godoc et Marianne Aimar (Aquarium de La Guadeloupe / Igrec Mer)
Sébastien Delaporte et Dominique Barthelemy (Océanopolis Brest)
Amélia Chatagnon (Responsable du laboratoire PCC à l’Aquarium de La Guadeloupe)
Florence Foinet (Responsable Aquariologie à l’Aquarium de La Guadeloupe)

Planugwa 2014

Les premiers jours sont consacrés, comme d’habitude, à l’installation des systèmes d’élevage larvaire pour les coraux. L’expérience apportée par Eneour Puill-Stéphan l’année dernière a été précieuse, et nous avons opté cette année pour des systèmes de culture en cuves cylindro-coniques, qui avaient donnés d’excellents résultats en 2013.

Planugwa 2014

Amélia avait anticipé notre arrivée et installé l’essentiel des structures d’élevage dans son laboratoire PCC (Postlarves Capture et Culture).

Planugwa 2014

DSC_0057

C’est donc sous l’oeil d’une multitude de jeunes poisons de récif que nous peaufinons l’installation, en attendant les premières collectes d’oeufs de coraux qui devraient avoir lieu lundi prochain !

Planugwa 2014

DSC_0053

Bientôt Planugwa 2014 !

Depuis 2009, l’équipe Planugwa travaille sur l’élevage d’Orbicella faveolata et O. annularis. Ces deux espèces produisent des planulas de très petite taille (300µm), et toutes les phases d’élevages ont nécessité une innovation permanente par rapport à ce qui est pratiqué par exemple pour des coraux du genre Acropora.

Chaque année, des progrès ont été faits. Des tuiles spéciales ont été mises au point pour permettre la fixation des larves, mais un point de blocage subsistait, concernant la croissance des jeunes polypes, qui disparaissaient au bout de quelques mois sans s’être développés.

En 2013, Mathieu a testé à La Rochelle une méthode radicalement différente, qui a permis des progrès spectaculaires. Voici quelques photos des polypes d’Orbicella faveolata élevés chez lui cette année, prises en janvier 2014 :

Polypes d'Orbicella faveolata fixés sur la vitre d'un aquarium

Polypes d’Orbicella faveolata fixés sur la vitre d’un aquarium

janvier2014-2

janvier2014-3

C’est à notre connaissance la première fois que des polypes d’Orbicella sont élevés jusqu’à cette taille, mais il reste encore à fiabiliser la suite de l’élevage, afin de réussir à produire de véritables colonies.

Ce sera l’objet de la mission Planugwa 2014, qui débutera jeudi 11 septembre. Nous vous invitons à suivre le déroulement de la mission sur ce blog , comme l’année dernière !